Les Courmettes

 

 

"1937 : Chef Walther, alors Commissaire générale, commence les démarches pour permettre à la FFE d’acquérir le domaine des Courmettes, qu’elle voyait destiné, par la nature, à garder des enfants en bonne santé.

 

Malgré les difficultés d’accès et les problèmes de financement, elle faisait confiance au scoutisme pour en venir à bout, estimant que les méthodes scoutes de travail pourraient, par étapes, remettre les bâtiments en état et les terres en valeur.

 

Dès 1937, les premiers essais pour l’éducation et la rééducation de certains types d’enfants commencèrent avec des colonies d’été pour adolescentes de 13 à 16 ans. Les deux premiers hivers, deux cheftaines acceptèrent de vivre là-haut sur la montagne ; Courmettes commença sa ferme.

 

Puis ce fut la guerre, l’équipe de cheftaines changea. Chef Walther lança nos cheftaines dans le service Malgré Tout. Il fallait que Courmettes serve aux jeunes, qu’ils puissent venir respirer un air revivifiant, qu’ils puissent profiter des produits de la ferme dont ils étaient privés ailleurs ; qu’ils puissent vivre quelques semaines au moins dans une ambiance de paix et de beauté. Tant que cela a été possible, des camps se sont succédé. L’hiver, des équipes de quelques Eclaireuses Aînées venaient se refaire et contribuaient à tirer la maison de son état de délabrement. Une équipe de garçons « réfractaires » assuraient les gros travaux de la ferme. Des routiers d’Antibes venaient aider parfois.

 

L’œuvre commencée a continué , et malgré dix ans de retard dus à la guerre, malgré ces débuts sans argent et sans route, chaque année a marqué un progrès, un essai, une réalisation nouvelle pour la marche en avant de Courmettes.

 

On a du mal à imaginer Courmettes de 1937 à 1946 : un accès par une route étroite, aux tournants en épingle à cheveux, impraticable aux véhicules, et par laquelle le matériel, le ravitaillement, et les gens, ne montions qu’à pied, ou à dos d’âne ou de mulet. L’élargissement de la route pour la rendre praticable aux voitures permit le commencement d’une ère nouvelle.

 

 

L’achat des jeeps, l’eau chaude installée dans les salles de bain, ont permis de recevoir pour leurs vacances, des membres du scoutisme international. Il en est venu chaque année un peu plus, surtout après la diffusion d’un tract en anglais. 

 

Centre d’accueil international du scoutisme féminin, colonies de vacances, camps de P.A. et d’éclaireuses, camps groupés, rassemblement national de 1954 : « l’expé 54 », camps des unités de toutes provenances de la région, Courmettes a connu une fréquentation variée, en accroissement constant, jusqu’à la fin de la FFE."

Andrée Demêtre

 

 

 

Contributions D. ZWILLING, J. PIKULA