Les E.A. Marines

Les E.A. marines à la F.F.E.      

 

(Article paru dans la revue Scoutisme , Patrimoine et Collections, n° 112 de juillet 2013 )   

 

 

Le projet pédagogique qu’a été la création d’unités marines pour les EA de la FFE a été porté principalement par deux chefaines, Elisabeth Risler François, Loutre,  et Jeanne Poirot Dejean, Sloughi.

 

Cette expérience de spécialisation marine a été tentée à la FFE juste après la guerre, de 1946 à 1949. Il y a eu principalement deux implantations : Paris Naples «Cité Duguay Trouin», et Camille Sée avec quatre équipes : «Kaïmiloa», «Surcouf», «Duquesne» et « Suffren».

 

    Leur uniforme était une jupe bleu marine, une chemise blanche, cravate bleue  ou noire, cordelière blanche épissée, bachi portant le nom de l’équipe en doré, ceinturon. Pas d’insignes spécifiques. Insigne métallique du mouvement au béret et insigne broché du mouvement sur la poche de poitrine comme les éclaireuses.

 

    Quatre camps « école » (stages de formation marine) ont été organisés par des Centres Nautiques. Un stage a eu lieu à Annecy en juillet 1947. Les EA marines de la FFE sont venues à Jambville (journée des associations féminines le 8 juillet ?), mais de façon individuelle.

 

    La FFE était réservée quant à cette spécialisation qui a suscité quelques débats. « La voile est un sport dangereux, alors que l’aviron ne l’est pas ». « Le matériel est lourd et dispendieux, et ces activités sont pratiquement réservées aux Parisiennes », etc. Le Trèfle publie quelques échos du stage d’Annecy de 1947. En juin 1948, lors d’une journée de régates, une baleinière a malheureusement chaviré. Contre-publicité !

 

    Un long réquisitoire rédigé par Elisabeth Risler, instructrice nationale nautisme, et paru dans le Trèfle en 1948, fait bien le tour de l’atmosphère tendue qui régnait à la FFE à ce propos. Et si elle relève toutes les difficultés du nautisme, elle peine à les contrer de façon convaincante. S‘adressant aux EA, lectrices du Trèfle, elle insiste sur les multiples développements du scoutisme marin. « Il ne s’agit pas d’une possibilité de faire de la voile gratuitement, mais d’une bonne école de scoutisme », concluait-elle.

 

    Cette activité s’appuyait sur celle proposée aux Routiers des Eclaireurs de France (EdF),  où militait le mari d’Elisabeth Risler, Pierre François. Dès 1946, les difficultés financières surgissaient et mettaient des limites à ce projet.  En mars 1947, Pierre Fourré, instructeur marine-nautisme des EdF à la Route marine, parlant au nom des EDF et de la FFE, lance une kermesse destinée à permettre d’acheter un bateau-école pour les clans et équipes marines de la Région Parisienne. Ceci confortait l’idée que les activités marines sont plutôt destinées aux Parisiennes, et sont dévoreuses de subsides.

 

 

     En novembre 1949, Elisabeth Riesler François et les équipes marines de Camille Sée (cheftaines Jeanne Dejean et Colette Franchie) démissionnent de la FFE et passent en bloc aux EdF. Quelques conseils aux futures ‘mousses’ parus dans le Trèfle en 1950, sous la plume de L. Laroque sont les derniers échos de la vie de ces équipes d’EA. Le DT 87 (2002) a publié le témoignage d’une ancienne EA ‘marine’, Jacqueline Weinman, Iris Affable, qui porte sur cette activité un regard que le recul des années rend plus objectif.

 

Denise Zwilling



 

LES ÉPREUVES TECHNIQUES DES  E. A. MARINE

 

BREVET   DE   MOUSSE

 

  1. Avoir 16 ans. Certificat médical. Savoir nager 50 m.
  2. Matelotage : Nœuds de : plat, vache, tour mort, et deux ½ clés à capeler, nœud de drisse, nœud en 8, de chaise, de chaise double avec son double, de calfat, de plein poing, de bois, de bois à barbouquet, de pêcheur.
  3. Gréement : Connaître 6 types de voiliers.
  4. Signalisation : Connaître l'alphabet sémaphore ainsi que les signaux de transmission et le signe numérique. Recevoir et envoyer 15 l. à la minute (rythme de valse).
  5. Navigation :   Connaître les 32 points  du compas. Savoir reconnaître l'étoile polaire.
  6. Travaux manuels : Confectionner une cordelière avec 8nœuds différents et un bonnet turc.
  7. Connaître la vie d'un grand marin français.
  8. Nager en pointe : En couple. Etre un bon membre de l'équipage sur une embarcation à l'aviron. Obéir correctement aux divers commandements. Savoir entretenir une embarcation. Savoir godiller, accoster et déborder avec un you-you. Savoir nager seule à 2 avirons.
  9. Terminologie : Connaître la signification des termes : Bâbord, tribord, coque, quille-dérive, étrave, étambot, membrure, fargue, caillebotis, gouvernail, barre, ancre, grappin, vaigrave, chambre, aviron, pelle, cuir, manche, dame, tolet, portière, sauvegarde, godille, gaffe, défense, bout, bosse, amarre, filin, (drisse, écoute, poulie, manille, aiguillot, femelot, bouée, corps morts. Parer, appareiller, nager, stopper, laisser courir, nager, scier, endurer, gouverner, barrer, virer, doubler, aborder, accoster, déborder, embarquer, haler, souquer, étarquer, raidir, hisser, tenir bon, amarrer, capeler, tourner, frapper, mollir, choquer, border, filer, larguer, affaler, étouffer, mouiller, souder, donner, culer, échouer, couler, renflouer, remorquer, armer, désarmer, debout, par l’avant, par l'arrière, erre, courant, voie d'eau, calfater.

GABIER

 

  1. Continuer son entraînement à la nage et nager au moins 200 m. Se maintenir au moins 10 minutes dans l'eau habillée. Respiration artificielle.
  2. Matelotage : Nœuds, écoute simple et double, gueule de raie, croc, grappin, surluirer (à la volière, à 1/2 clés) épissures, tête d'alouette, cul-de-porc, bonnet turc.
  3. Signalisation : Envoyer et recevoir le sémaphore à la cadence de 25 l. à la minute. Rédiger et envoyer un message, recevoir correctement.
  4. Pavillonnerie : Connaître 20 pavillons étrangers. Code international.
  5. Navigation : Relèvement et alignements. Lecture d’une carte marine. Savoir indiquer un gisement. Prévision du temps. Echelle de Beaufort. Connaître 6 constellations. Noter la direction du vent chaque jour pendant un mois.
  6. Science nautique : Connaître les effets du gouvernail et du vent sur les voiles. Savoir lancer une amarre et une bouée de sauvetage à 10 m. Savoir prendre un corps mort à l'aviron. Etre bonne équipière de foc. (fac.).
  7. Histoire de la Marine : Savoir reconnaître les bateaux des différentes époques de l'histoire, choisir une de ces époques et en faire une étude détaillée; grands marins, combats célèbres ou voyages ou grandes expéditions. Grades officiers marine.
  8. Travail manuel: Eléments de couture de voile.
  9. Poissons d'eau douce et de mer. Plantes aquatiques. Oiseaux.

 

PERMIS DE  NAVIGUER

 

  1. Avoir 17 ans. Etre recommandée par sa cheftaine ou son commissaire de district.
  2. Etre gabier.
  3. Savoir maintenir une bonne discipline à bord.
  4. Connaître les  dangers  et   savoir   comment les éviter. Comprendre l'esprit des E.A.
  5. Sur you-you ou plate, savoir très bien godiller et nager à deux avirons. Savoir jeter l'ancre.
  6. Connaître les commandements et les employer avec décision.
  7. Savoir barrer une embarcation à l'aviron, accoster, déborder, prendre un corps mort, manœuvrer pour reprendre un homme à la mer, faire face avec de bons réflexes à des, situations imprévues.
  8. Savoir lancer une amarre et une bouée de sauvetage.
  9. Les Règles de Route, de jour et de nuit. Les feux de bord. Le nouveau système international die balisage.
  10. Signification des signaux sonores et lumineux de détresse.
  11. Connaître parfaitement les lieux dans lesquels on naviguera. marées, courants, rochers, consignes locales, les bouées. En rivière : les règlements des clubs nautiques.
  12. Respiration   artificielle,  méthode   Schäfer.  Tous les soins à un noyé.
  13. Savoir faire le point en vue de terre.
  14. Avoir  des notions de cosmographie.
  15. Tenue d'un journal de bord.

 

LICENCE

 

  1. Avoir 18 ans au moins. Avoir le permis de naviguer.
  2. Savoir gréer un monotype, yacht, ou baleinière.
  3. Savoir barrer à la voile. Prendre un ris. Mettre en panne. Diriger seule mouillage et appareillage.
  4. Sauvetage d'un homme en flottaison. Recherche au' fond de l'eau.
  5. Entretenir une embarcation. Gréement cale sèche.
  6. Prévision du temps.
  7. Carte marine. Navigation en vue de terre. Relèvements. Tenue journal de bord.