BERTIER Georges

   

 

    Tout prédisposait BERTIER à accueillir en France le scoutisme que venait de lancer avec un remarquable succés en 1907 le Général BADEN-POWELL. Educateur expérimenté, s'intéressant à toutes les nouveautés pédagogiques, avec son idéal de générosité et d'amour du prochain, sa foi chrétienne, BERTIER se documente dés 1910 sur ce mouvement des "Boy Scouts" dont la méthode rejoint celle de l'Ecole des Roches qu'il dirige, et où il constitue parmi ses élèves la troupe des Roches dés mars 1911.

Peu à peu, il entre en rapport avec d'autres promoteurs du scoutisme en France : Paul CHARPENTIER, André CHERADAME, et surtout Nicolas BENOIT, alias Vieux Castor. C'est avec BENOIT, aprés bien des hésitations, qu'ils choisissent le terme d' "ECLAIREUR" pour traduire "BOY-SCOUT". C'est en décembre 1911 qu'est créée l'association des ECLAIREURS DE FRANCE dont BERTIER devient Vice-Président, et sa troupe des Roches la première unité. Sur cette période de "rodage" du scoutisme en France et pour une biographie plus complète de BERTIER, voir l'ouvrage "Aux sources du scoutisme français", par Henri VIAUX, aux Editions du Scorpion, Paris, 1961.

En 1921, BERTIER succède au Docteur CHARCOT à la présidence des Eclaireurs de France. Fidélement secondé par André LEFEVRE, le célèbre VIEUX CASTOR, qu'il appelle auprés de lui comme Commissaire National, il réussira en quelques années à porter le mouvement non confessionnel du scoutisme français à un rayonnement incomparable. Pendant 16 années de présidence, il va payer de sa personne : tournées de conférences, direction de camps-école, de délégations aux jamborees, liaisons fréquentes avec B.P., articles de revues, etc.

En 1937, il estime que les Eclaireurs de France sont de plus en plus liés à l'enseignement public, et qu'il serait préférable que la présidence reléve plutôt d'un personnage appartenant à l'Université. Il transmet alors le flambeau à Albert CHATELET, tout en restant Vice-Président.

En 1952, aprés 41 ans de responsabilité effective, il quitte les E.D.F. à l'âge de 75 ans, et apporte son nom et son énergie à un nouveau mouvement scout laïque les Eclaireurs Neutres de France, dont il accepte la présidence.

Que s'était il donc passé ? BERTIER était resté fidèle au scoutisme de B.P., et à ses propres conceptions initiales de la laïcité et de la spiritualité. A l'opposé, les E.D.F., notamment leur branche Route et son journal LE ROUTIER, apparaissaient comme une source d'agitation qui ne pouvait à terme rien apporter de bon aux autres branches. Bertier ne se sentait plus chez lui dans cette maison qu'il avait édifiée, où l'esprit "n'était plus celui d'autrefois".

Vieux Loup des Roches nous a quittés en 1962.

 

Chouette
d'aprés Henri VIAUX