FONCINE Jean-Louis

Jean-Louis FONCINE est décédé à Paris samedi 29 janvier 2005 à l'âge de 92 ans.
 


Jean-Louis FONCINE avait, avec Pierre JOUBERT et Serge DALENS, dirigé la célèbre collection de romans de jeunesse SIGNE DE PISTE, collection qui a marqué des générations de jeunes pendant toute la seconde moitié du siècle dernier, en particulier - mais non exclusivement - dans le scoutisme.

Ses principales ouvres, «La Bande des Ayacks», «Le Relais de la Chance au Roy», «Le Foulard de sang», «La Forêt qui n'en finit pas», figuraient parmi les plus vendues de la collection, avec des tirages à faire pâlir de jalousie de nombreux Prix Goncourt : cette tétralogie avait en effet dépassé les 2 millions d'exemplaires, et une réédition, plus de 50 ans après parution, par le populaire Club France Loisirs avait atteint 200.000 exemplaires, démontrant que cet auteur, avec des ''romans scouts'', pouvait aussi toucher un public beaucoup plus vaste.

Jean-Louis FONCINE avait compris, dès les années 30, que la jeunesse constituait un âge de la vie à part entière, que la littérature n'était pas pour elle un simple loisir mais qu'elle avait pour fonction de la faire vibrer et d'orienter son devenir.

En avance sur son temps, il est le premier à avoir annoncé, dans «La Bande des Ayacks» (1935) - un peu à la manière du Jean Vigo de «Zéro de conduite» -, la révolte de la jeunesse, 30 ans avant mai 68 et le philosophe Marcuse. Il était une sentinelle des attentes profondes de la jeunesse.

C'était aussi un très grand styliste, un prosateur des forêts profondes et des halliers dont la très belle langue évoque certaines pages de Maurice Genevoix ou de Louis Pergaud.

 


Alain GOUT